Densification des constructions – le canton se met-il lui-même des bâtons dans les roues ?

L'objectif du canton de Bâle-Campagne est clair : il faut construire de manière dense afin d'utiliser de manière optimale les rares réserves de terrains à bâtir. Le planificateur cantonal vise un taux d'utilisation moyen de 1,7. Cet objectif pourrait être trop élevé et ne pas être réalisable. Néanmoins, il est incontestable qu'une densification doit avoir lieu. Les communes sont prêtes à réviser leurs plans de zones, mais cela prend du temps. De meilleures utilisations peuvent être réalisées facilement et immédiatement grâce à la planification de quartier. Il est logique que les promoteurs, le secteur public et, en fin de compte, l'ensemble de la population utilisent cet instrument simple qu'est la planification de quartier. Jusqu'à présent, tout va bien. Mais maintenant, nous constatons que la commission d'aménagement du territoire recommande de rejeter les plans de quartier s'ils sont créés "uniquement" pour générer une meilleure utilisation. Du point de vue du maître d'ouvrage, cependant, l'élaboration (le plus souvent volontaire) d'un plan de quartier se justifie précisément par le fait d'une utilisation plus élevée. Et cela correspond exactement aux idées du canton.